Carnet de VoyageGuyane, envoutante Amazonie !#guyanelefilm

Guyane, envoutante Amazonie

C’est un voyage particulièrement étonnant que je m’apprête à vous conter: Le tournage du dernier volet des carnets de voyage d’ Air Caraibes:  #guyanelefilm

Un endroit comme on en visite peu, préservé et sauvage, à la nature libre qui prend tous ses droits.

Un parcours en terre inconnue , aidés et orientés par Nicaise comité du tourisme de Guyane et Nathalie Guyane Evasion.

La Guyane,

Même si ce lieu pourrait apparaitre à beaucoup comme hostile à l’homme, il n’en est rien.

Ainsi, nous allons vous parler d’une destination qui n’est pas une île, oui ça change … Un lieu quelque peu méconnu, et peut-être même un peu oublié de tous.

A ce jour,  je ne pourrais dire si c’est un bien ou un mal. Ce qui est sur, c’est que ça lui vaut d’être encore vierge de nombreuses bêtises de l’homme.

(pas toutes malheureusement)

#guyanelefilm

Le Camp Canopée

Après être passés sur Cayenne et Montjoly, où nous avons élu le domicile « régulier » … C’est le Camp Canopée qui débute notre aventure.

Car oui, nous pouvons parler d’aventure, du moment où l’on part avec deux guides dignes de « Crocodile Dundee ». Pieds nus en toutes circonstances, ils nous amènent pour deux jours au coeur de la forêt Amazonienne.

Nous partons pour deux heures de pirogue motorisée. (particulièrement bien étudiée pour le transport des bagages et d’une douzaine de passagers…) C’est alors que nous découvrons un endroit juste magique. Je ne peux vous décrire l’effet que l’on ressent en découvrant ces sublimes « cabanes ». Ces constructions au coeur de la Canopée, juchées dans les arbres en pleine nature. Un confort que l’on ne croirait pas, en tant que Métropolitain, fait de hamacs et de plein air.

La merveilleuse expérience de vivre en pleine forêt tout en se sentant en sécurité à chaque instant. Simplement pourvoir ressentir force et énergie de la nature, du lever au coucher, du repas à la salle de bain … Avec le petit plus du brossage de dents avec une vue imprenable ! Impensable ….

Enfin, c’est l’exploration de la forêt, du fleuve, et escalade dans la canopée …. une montée à plus de 40 mètres de hauteur qui nous ont comblé durant ses deux jours ! Merci à Damien et Guillaume nos guides du Camp Canopée pour ces moments démarrant fort le séjour.

Le Marais de Kaw

Quand on arrive sur le marais de Kaw, (après des kilomètres d’une longue route toute droite arrivant de Roura), on prend pleinement conscience de la magie du lieu.

Un marais, un plan d’eau, au milieu de rien, serpente tel un fleuve entre les Moucou-Moucou et les Jacinthes d’eau. A bord du Morpho , avec Jacques et Donovan, nous découvrons une faune très diverse. Il y a de nombreux oiseaux autour de nous: Les Cormorans et leurs envolées aussi magiques que bancales, les hérons et les martins pêcheurs …etc…

Egalement présents mais pas encore visibles: les caïmans. Et partout les Buffles, étonnamment immergés en permanence dans les eaux du marais.
Nous avons choisi de passer la nuit à bord, pour profiter entre autre des belles lumières du soir et du matin. Un spectacle qu’il n’aurait d’ailleurs pas fallu rater. C’est donc à la tombée de la nuit, après le repas, que nous partons à la découverte des reptiles tant convoités avec nos lampes torches.

Une « chasse » pacifique et discrète pour ne rien déranger dans cette sublime Réserve Naturelle protégée. 

C’est aussi, au cours de ce voyage, que nous avons pu visiter et manger au village de Kaw. Un village perdu au bout de ces allées d’eau à la couleur coca cola. 

Nous y goutons des spécialités Guyanaises (de Kaw) comme l’étrange poisson à la carapace préhistorique: l’Atipa.

 

îles du Salut

Les îles du Salut 

 
 

Après une nuit sur Kourou, (et j’en profite pour faire un clin d’oeil à Ludivine et Stephane 😉 ). C’est aux îles du Salut de nous offrir un merveilleux spectacle de nature. Les îles, je peux dire que nous avons fait plusieurs des grandes et des toutes petites …. mais par contre nous n’avions pas encore posé le pied sur des îles comme celles du Salut.

 

Après une traversée en catamaran, c‘est à nouveau le mot « sauvage » qui viendra en premier. Un air de Robinson Crusoé nous y attend, et plein de singes espiègles aussi !

 

 

 

C’est un archipel de trois îlots. D’abord l’inaccessible île du Diable celle de son célèbre pensionnaire Dreyfus. Puis, l’île St Joseph, n’abritant qu’un poste de légion, de nombreux cocotiers qui poussent à des endroits souvent inattendus (comme un peu tout en Guyane) et quelques jolis brins de plages comme la plage de coquillages.  

Et enfin, l’île Royale, hébergeant plusieurs ruines de bagnes aux histoires troublantes (et qui ne rendent pas trop fiers. ….). On y trouve de nombreux singes et agoutis. 

Sur ses hauteurs, trône l’auberge des îles un bel endroit pour le voyageur. Celui qui souhaite en plus de la plage, découvrir la sérénité et la beauté des lieux.

 

 

îles du Salut

Cacao

Lorsque je prépare nos voyages, je recherche tous les endroits qui sont conseillés. Tripadvisor, Le guide du routard, les blogs de Voyage et les Vlogs sont mes premières sources. Donc le dimanche en Guyane c’est …. Cacao ! Indétronable sur tous les sites de voyage.

Même si la chance nous a accompagnée tout au long du séjour, ce jour là la pluie était au rendez vous.

C’est donc avec une brume malicieuse et quelques belles ondées que nous avons découvert l’atypique Cacao.

Alors non on y trouve pas de chocolat, ça nous en parlerons plus tard 😉

C’est le peuple Hmong qui « règne » sur le coin, transformant le département Français proche de l’Amérique latine, en parfaite place to be Asiatique !

Soupe et bière chinoise, marché coloré et divers fruits et légumes dans une ambiance chargée d’épices … vous êtes au marché de Cacao en « Guyane Asiatique » ….

Cacao Guyane

Saül

 

Et c’est à l’aéroport de Cayenne que nous nous rendons maintenant. En effet, le village de Saül n’est accessible qu’en avion ou en pirogue … Il faut être honnête même si la balade doit vraiment valoir le coup, nous n’en avons pas le temps.

Le voyage pour Saül, est en lui même une expérience!

Le vol,

Notre avion … c’est l’avion de Barbie ! une dizaine de passagers max. au départ du vol, vous êtes pesé avec vos bagages. Pas question de dépasser le poids dit, et on n’a pas trop envie de transiger.

Le vol est un vol normal, si on a l’habitude d’être dans un bi-place à presque pouvoir discuter avec le pilote. Nous attrapons même un fou rire quand, à l’atterrissage, nous entendons un joyeux « Tut-tut » de l’avion qui … klaxonne !

Nous sommes à Saül …. en plein coeur de l’Amazonie …. rien à perte de vue (même là haut dans notre coucou). La piste en terre, nous accueille, et l’aéroport en bois nous laisse sans voix.

Le Fromager,

Nous avons deux jours pleins sur place et dormons au gite A KE NOU, un confort étonnant pour nous déjà habitués au côté Roots des précédents logements.

Nous y découvrons très vite les chemins de randonnées exceptionnels de Saül. Tout d’abord celle de l’arbre Remarquable, un Fromager, incroyables racines qui poussent sa cime vers le ciel. Il surplombe le village dans toute sa magnificence. Puis, nous partons nous perdre plus loin dans la forêt, découvrir des arbres comme le bois de rose.

Saul Guyane

Après quelques conversations avec notre logeuse, nous nous invitons chez Didier, un métropolitain installé et marié en Guyane. Il est passionné de Saül, et de ses cacaotiers plantés par la famille de son épouse il y a des années.

Ti punch Guyane

Le Cacao de Saül,

En fait, il a décidé de reprendre la production de cacao, planter de nouvelles espèces rares et affinées. Bientôt, le Cacao coeur de Saül fera un chocolat de luxe aussi recherché que l’or de Guyane.

Cet homme là est à rencontrer. Si vous passez par ses sentiers, sa passion se transmet, et son hospitalité aussi.

Quelques ti punch après, nous visitons un des grand verger, emplis de bananes, avocats, ananas et mangues.

Enfin, sur la route de l’aéroport, nous découvrons un magnifique Ara Rouge très peu sauvage. Un de mes grand plaisir du voyage, est d’avoir pu l’approcher et même le caresser.

Il est temps de repartir, quitter Saül m’aura arraché une larme, tant cet endroit est hors du temps.

Mana, Awala et le Maroni

La visite continue à l’ouest, Awala Yalimapo où nous logerons au bord de mer à l’Auberge Simili (hop Ludivine 😉 ). A quelques kilomètres du Surinam, nous apercevons les côtes le soir en admirant le coucher de soleil.

Direction St Laurent du Maroni pour découvrir le fleuve et les habitants. Nous découvrons la fabrication du couac (farine de manioc broyé). Ensuite la construction de pirogue artisanale et enfin  découverte de petites îles. Parmi elles, nous avons la surprise de voir que certaines sont en fait des épaves de bateaux. La végétation plus que fertile les a tellement recouvert qu’elles sont méconnaissables.

Le lendemain, nous aurons la joie de survoler Mana en ULM avec Bruno. Prendre un peu de hauteur et voir depuis le ciel, magique !

Patawa – Kaseko

Au retour de Mana, le séjour approchant de la fin, nous avons RDV avec Hugues. Amoureux de sa Guyane et de ses valeurs, il réalise la cueillette du Patawa dans les règles de l’art. Nous voici donc avec Hugues, Nicaise, et toute leur famille pour une sortie en forêt. Cueillette, rinçage, trempage, tri, broyage et cuisson seront au programme. Et on finit, bien sûr, par la dégustation avec d’autres mets et le couac !

Quelques pas de danse Kaseko dans les criques plus tard … nous rentrerons à Montjoly. (non sans un dernier clin d’oeil à Ludivine #privatejoke )

L’extraordinaire Faune de Guyane

Notre voyage touchant à sa fin, voici un petit tour sur les animaux que nous avons pu rencontrer.

Ce département a ceci, d’extra, qu’il est un Zoo à lui tout seul. En parlant de Zoo, celui de Guyane est à visiter à Macouria. Vous y trouverez toutes les espèces qui se cachent dans la forêt et que le pas de l’homme fait souvent fuir.

Je vous parlais des singes que l’on trouve facilement sur les îles du Salut. Egalement les singes Hurleurs que l’on entend surtout en forêt, au Camp Canopée ou à Saül particulièrement.

Les Aras, que l’on peut voir voler mais qui s’approchent peu, sauf avec notre chance 😉

Les lucioles aussi, pour nous vu en nombre au camp canopée; où nous avons aussi pu voir de petites chauves souris. (c’est trop mignon les chauve souris !)

Je ne vais pas faire un point sur les animaux qui font peur, il y en a oui … mais on en voit peu. L’animal le plus effrayant étant … l’homme toujours!

La beauté du Morpho, magnifique papillon bleu, que l’on peut voir un peu partout mais peu approcher (je vous ai déjà parlé de notre chance? )

Les paresseux … ça c’est un animal adorable que l’on voit un peu en forêt ou à Rorota. Il souffre de la déforestation et de … l’homme. L’association Chou-Aï prend soin d’eux, et vous permet, en étant très sage, d’aller à leur rencontre. Calin en perspective.

LE moment magique dont tout le monde rêve ? L’émergence des tortues … nous sommes en août se sera les Olivatres qui sont en éclosion. Les superbes tortues Luth ayant fini leur saison d’émergence … ou presque (la chance tout ça ;))

Les paresseux … ça c’est un animal adorable que l’on voit un peu en forêt ou à Rorota. Il souffre de la déforestation et de … l’homme. L’association Chou-Aï prend soin d’eux, et vous permet, en étant très sage, d’aller à leur rencontre. Calin en perspective.

LE moment magique dont tout le monde rêve ? L’émergence des tortues … nous sommes en août se sera les Olivatres qui sont en éclosion. Les superbes tortues Luth ayant fini leur saison d’émergence … ou presque (la chance tout ça ;))

5h30 du matin, lampe torche et boitiers au poing, Plage de Montjoly et avec l‘association Kwata nous sommes là.

Et elles aussi, les premières que l’on voit sont un peu loin et perdues mais il ne faut pas les toucher. L’association s’en occupera plus tard, pour celles qui resteront perdues. Et là, la voici, la petite tortue Luth qui rejoint la marée montante, dans les dernièrs rayons de lune. Et là encore, le nid qui éclos de tortues olivâtres.

Il faut vivre ça une fois dans sa vie …. vraiment!

encore un peu de patience pour le découvrir dans #guyanelefilm …

REMERCIEMENTS

A tout ceux pré-cités dans l’article M-E-R-C-I,

Mille mercis à Nathalie Prudent de Guyane Evasion pour son aide dans les préparatifs du voyage et son suivi ! On conseille !

Du fond du coeur, à Nicaise Létard du Comité de Tourisme de Guyane, pour son accueil, son aide sur place, et sa bonne humeur !

La Guyane restera sublime dans nos coeurs.

Merci à elle, Merci à vous !

A bientôt pour #guyanelefilm sur les lignes et les réseaux d’Air Caraibes 

Priscilla & Stéphane

Alizé Studio

Et pour continuer à nous suivre #comeflywithus sur Instagram @alizestudio 

Facebook  Alize Studio 

A venir, direction la GUADELOUPE …. #guadeloupelefilm